Get Adobe Flash player

Page 9

1Présentation du Groupe PRÉSENTATION DES ACTIVITÉS Premier groupe hôtelier en Europe avec un réseau de 2 553 hôtels et 277 010 chambres au 31 décembre 2012, représentant 62 % de la totalité de son parc (en nombre de chambres), Accor déploie son savoir-faire dans toutes les autres régions du monde avec 554 hôtels (23 % des chambres) en Asie-Pacifique, 226 hôtels (8 % des chambres) en Amérique latine et aux Caraïbes, 166 hôtels (6 % des chambres) en Afrique et au Moyen-Orient et 17 hôtels (1 % des chambres) en Amérique du Nord. Parc hôtelier par zone géographique au 31 décembre 2012 (en pourcentage du nombre de chambres) Amérique latine et Caraïbes Europe (hors France) 31 % Afrique Moyen-Orient 6 % Asie Pacifique 23 % France 31 % Amérique du Nord 1 % 8 % Parc hôtelier par segment au 31 décembre 2012 (en pourcentage du nombre de chambres) 11 % 46 % 43 % Milieu de gamme Économique Luxe et haut de gamme Un mode d’exploitation différencié La stratégie de Accor consiste à choisir le mode d’exploitation de ses hôtels en développement, en fonction de : a leur positionnement (luxe et haut de gamme, milieu de gamme et économique) ; a la taille et le type des pays (développés ou émergents) ; a les sites (grandes villes, villes moyennes ou petites) ; a la rentabilité des capitaux engagés ; a la volatilité des résultats ; a la marge de résultat d’exploitation. Dans les pays matures, le Groupe privilégie désormais des modes de gestion peu capitalistiques par le biais de : a contrats de management dans le luxe ; a contrats de management ou de franchise dans le haut de gamme ; a contrats de management et ou de franchise dans le milieu de gamme ; a contrats de franchise dans l’économique en Europe. Dans les marchés émergents, le Groupe favorise : a les contrats de management pour les segments luxe et haut de gamme ; a les joint-ventures avec des partenaires locaux dans certains pays (Inde) et les contrats de management pour le milieu de gamme ; a tous types de mode de détention sur les segments économiques en procédant à un arbitrage marque/place sur les villes clés . À fin 2012, 57 % des chambres du parc hôtelier sont exploitées par le biais de modes de gestion permettant de limiter la volatilité des résultats ( contrats de management et contrats de franchise).