Get Adobe Flash player

Page 78

Responsabilité de l’Entreprise

ATTESTATION DE PRÉSENCE ET DE SINCÉRITÉ DU VÉRIFICATEUR INDÉPENDANT

2

L’échantillon ainsi sélectionné représente en moyenne 15 % des effectifs pour les indicateurs sociaux ; 37 % des consommations pour les volumes d’eau ; 33 % des consommations pour les quantités d’énergie ; 11 % des hôtels pour les autres indicateurs environnementaux ; 41 % des hôtels pour les achats durables ;

Concernant les informations qualitatives consolidées que nous avons considérées les plus importantes, nous avons mené des entretiens et revu les sources documentaires associées pour corroborer ces informations et apprécier leur sincérité.

Pour les autres informations consolidées publiées, nous avons apprécié leur sincérité et leur cohérence par rapport à notre connaissance de la Société et, le cas échéant, par des entretiens ou la consultation de sources documentaires.

Enfin, nous avons apprécié la pertinence des explications relatives, le cas échéant, à l’absence de certaines informations.

Commentaires sur le Référentiel et les Informations

Nous attirons l’attention sur les points suivants :

a le périmètre de consolidation des Informations couvre bien l’ensemble des hôtels filiales et managés. Il va parfois au-delà et intègre les hôtels franchisés pour certains indicateurs en le mentionnant dans le Rapport de gestion ;

a à l’exception des indicateurs de consommation d’eau et d’énergie, les contrôles internes réalisés à l’échelle des pays et zones s’avèrent hétérogènes et dans certains cas limités. Ce constat vaut en particulier pour les indicateurs liés aux actions de la Charte 21, pour lesquels les éléments justificatifs sont complexes à recueillir et à analyser ;

a certains indicateurs récemment construits sont encore en cours d’évolution, notamment en matière de comptabilisation des déchets. Pour ceux-ci, les limites méthodologiques ont été précisées dans les chapitres correspondants ;

a la « part de l’effectif formé » pourrait présenter un risque de surestimation du fait de la disparité des outils de suivi entre les pays ;

a concernant les Achats durables, leur importance ainsi que les définitions des indicateurs et de certaines actions de la Charte 21 devraient être précisées pour améliorer la cohérence des résultats.

Conclusion

Nous formulons une réserve sur le point suivant :

a les indicateurs « nombre moyen de jours d’absence par collaborateur pour maladie, maladie professionnelle et accident du travail » et « pour d’autres raisons » sont sous-estimés en dehors de l’Europe du fait des réglementations nationales qui induisent des interprétations du Référentiel disparates dans ces pays.

Sur la base de nos travaux et sous la réserve exposée ci-dessus, nous n’avons pas relevé d’anomalie significative de nature à remettre en cause le fait que les Informations sont présentées, dans tous leurs aspects significatifs, de manière sincère, conformément au Référentiel.

Paris La Défense, le 4 mars 2013

Le Vérificateur indépendant
Ernst & Young et Associés
Département Développement Durable

Éric Duvaud