Get Adobe Flash player

Page 44

La prévoyance

En France, un nouvel accord collectif de Groupe en matière de Prévoyance et Frais de santé a été négocié en 2012 et entrera en vigueur au 1er janvier 2013. Avantage social important de chaque salarié et de sa famille, les régimes de Prévoyance et de Frais de santé ont été adaptés pour ajuster les garanties aux besoins des salariés et répondre aux engagements de responsabilité et de solidarité nécessaires à leur pérennité. À cette occasion, le niveau de la couverture a été amélioré, et le coût a été négocié grâce à un appel d’offres réalisé auprès de plusieurs assureurs du marché.

Afin d’accompagner ses collaborateurs dans la compréhension des régimes dont ils relèvent, Accor a mis à jour les brochures de prévoyance et frais de santé, pour les remettre individuellement à chaque salarié. Elles reprennent les garanties applicables, ainsi que leurs modalités de mise en œuvre.

À l’international, Accor a poursuivi, plus particulièrement en Europe, au Moyen-Orient, et en Afrique, l’inventaire précis et complet des couvertures existantes et le déploiement de couvertures sociales selon les besoins propres à chaque pays. Les garanties mises en place concernent aussi bien la prévoyance, que la prise en charge des frais médicaux (soins courants, hospitalisation, maternité, optique, etc. ), afin d’améliorer la couverture des salariés locaux et de faciliter la mobilité des collaborateurs.

La retraite

Le Comité retraites Groupe, mis en place en 2007, a poursuivi ses travaux. Lieu d’échange et de pilotage collégial, cet organe interne est composé de représentants des fonctions Ressources humaines, Consolidation Groupe, Trésorerie et Financements, Secrétariat Général ainsi que de l’actuaire-conseil du Groupe.

En 2012, les sujets suivants ont été traités :

a les hypothèses actuarielles et le processus de consolidation au niveau Groupe ;

a le suivi de la gestion financière des actifs de retraites

externalisés, dans les pays suivants : Brésil, États-Unis et

Royaume-Uni ;

a l’analyse des stratégies d’investissement des collaborateurs

et du taux de souscription au Plan d’Épargne Retraite Collectif

en France, mentionné au chapitre « L’épargne salariale » ;

a position du Groupe des régimes « article 39 ».

La santé et les conditions de travail

Accor est garant de la sécurité des collaborateurs dans les hôtels et les sièges. Le Groupe sensibilise et forme aux bonnes pratiques en matière de santé et de postures de travail. L’engagement du Groupe est soutenu par la signature d’accords collectifs. Les franchisés sont encouragés à mener des actions de prévention au profit de leurs salariés, notamment par la mise à disposition d’outils et la communication d’objectifs chiffrés au niveau du Groupe dans la stratégie de développement durable PLANET 21.

Responsabilité de l’Entreprise

RAPPORT SOCIAL

2

La santé et la sécurité de nos collaborateurs

Accor considère que le bien-être des collaborateurs et la qualité de vie au travail sont des éléments essentiels de la cohésion des équipes au sein des hôtels et des sièges.

Accor prend en considération les risques de ses métiers sur la santé de ses collaborateurs, notamment sur les métiers des étages.

Des mesures préventives sont prises, comme par exemple en France où un système de lève lit hydraulique Levly® est mis en place pour améliorer les conditions de travail des femmes et valets de chambre. Rehaussés à hauteur de la taille, ces lits ergonomiques limitent les risques de lésions des articulations. Jusqu’ici déployés dans les marques haut et milieu de gamme, une étude est en cours pour envisager l’application de cette solution technique à la nouvelle literie ibis. Ainsi, depuis 2007, 8 940 Levly® ont été subventionnés par la Mission Intégration des Personnes Handicapées (MIPH), dont 311 nouveaux Levly® installés courant 2012. Dans le Groupe, cette initiative est relayée d’autres des pays tels que le Royaume-Uni, la Belgique, la Bulgarie, le Ghana, les Pays-Bas et la Pologne.

Lors de la conception de la nouvelle literie ibis dans tous les hôtels de la marque, le choix de la technique de pliage des draps retenu a permis de réduire la masse soulevée par les personnels des étages quotidiennement, diminuant ainsi les risques de troubles musculo-squelettiques.

Les maladies professionnelles ne font pas l’objet d’un suivi en central. En France, l’information est suivie au sein des différents Comités d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), au sein de chaque structure juridique. Un reporting centralisé va être organisé en France à partir de 2013. À l’international, cet indicateur ne fait pour l’instant pas l’objet d’une remontée.

En 2012, dans les établissements filiales et managés, le taux de fréquence des accidents du travail (nombre d’accidents de travail avec arrêt (définis selon la législation locale)/nombre d’heures travaillées x 1 000 000) était de 13,5 %, contre 14,5 % en 2011 (pour cet indicateur, l’hôtel du Turkménistan est exclu du périmètre en 2011 et 2012 (interdiction légale de remonter cette information) et les hôtels de la marque Motel 6 et Studio 6 sont exclus du calcul de cet indicateur en 2011, pour des raisons de non-homogénéité des données).

Au cours de l’année 2012, un collaborateur en Thaïlande est décédé suite à un accident de trajet. Accor n’a pas eu à déplorer d’accidents sur le lieu de travail dont la gravité ait entraîné le décès d’un collaborateur.

De façon générale, le taux de gravité des accidents du travail n’est pas à ce jour mesuré par le Groupe

Mise en place de comités d’hygiène et de sécurité

Au Brésil, une Commission interne de prévention des accidents a été mise en place pour chaque établissement de plus de 50 personnes. Elle permet de prévenir les accidents et les maladies professionnelles. Cette Commission est composée de représentants du personnel et de l’employeur.