Get Adobe Flash player

Page 191

de tiers, et Algonquin, investisseur et gestionnaire hôtelier, déjà A.3.3. Opérations de « Sale & Franchise Back »
propriétaire de sept hôtels sous gestion ou franchise Accor en et cessions simples
France et au Royaume-Uni. Cette opération a permis au Groupe

contrats de location, ou de cessions de murs et/ou fonds de commerce suivies de reprises en contrat de franchises (Sale & Franchise back) un total de 586 hôtels » :

Sale Cessions Impact dette & Franchise Back simples Prix de cession Impact dette retraitée

(en nombre d’hôtels) Principaux pays concernés (en millions d’euros)

2005 25 17 Allemagne 43 43

2006 27 25 France, États-Unis et Danemark 195 109

2007 34 39 France, États-Unis, Allemagne 256 254

2008 49 12 France, États-Unis, Allemagne 117 104

2009 26 30 France, Allemagne, États-Unis, 120 106 Pays-Bas

2010 85 30 France, États-Unis, Chine, 163 195 Allemagne, Brésil, Portugal, Suède

2011 69 38 France, Allemagne, Pologne, 185 152 Belgique, Hongrie, Chine, États-Unis

2012 60 20 France, Afrique du Sud, Chine, 247 188 Allemagne, Espagne, Japon, Italie, Pays-Bas, Pologne

TOTAL 375 211 1 326 1 151 1 753

En 2012, Accor a cédé le Pullman Paris Rive-Gauche (617 chambres) pour 77 millions d’euros au groupe Bouygues Immobilier. L’hôtel présentait des performances opérationnelles et des standards techniques inférieurs aux normes du Groupe ; il a cessé son activité en mars 2012. Un mécanisme de complément de prix a par ailleurs été mis en place, son montant (d’un maximum de 10 millions d’euros) dépendra des conditions relatives au projet de reconstruction. Cette opération a permis d’améliorer la dette nette du Groupe pour 72 millions d’euros.

En 2012, Accor a cédé sa participation de 52,6 % dans « Hotel Formula 1 » pour 28 millions d’euros (y compris un remboursement de prêt de 3 millions d’euros), à Southern Sun Hotels, son partenaire historique en Afrique du Sud (filiale du groupe Tsogo Sun). La société Hotel Formula 1, constituée en 1991 via une joint venture entre Accor et Southern Sun, est propriétaire de 20 hôtels (soit 1 474 chambres) et manage trois hôtels appartenant à Southern Sun en Afrique du Sud. Ces hôtels sont désormais exploités en franchise, sous la marque Formula 1. Cette opération a permis d’améliorer la dette nette du Groupe de 28 millions d’euros.

Le Groupe a résilié six contrats de location en Allemagne et aux Pays-Bas dégageant une moins-value de - 47 millions d’euros mais permettant au Groupe de réduire son endettement net retraité de 35 millions d’euros.

L’ensemble des opérations portant sur des contrats de location a généré un impact net de - 35 millions sur la trésorerie du Groupe (soit une moyenne de 2,6 années de loyers) et a permis de réduire son endettement net retraité de 182 millions d’euros.

A.4. Retour aux actionnaires lié à la trésorerie générée par les cessions d’actifs

Les différentes cessions de participations et d’actifs réalisées depuis 2005 ont permis au groupe Accor de retourner à ses actionnaires une partie de la trésorerie dégagée.

Depuis le 10 mai 2006, Accor a mis en œuvre plusieurs programmes de rachat d’actions successifs dont les caractéristiques sont les suivantes :

a 10 mai 2006 : annonce d’un premier programme de rachat d’actions d’un montant de 500 millions d’euros.

Ce programme a été réalisé dans le cadre de l’autorisation conférée par l’Assemblée Générale Mixte du 9 janvier 2006, à un prix maximum de 62 euros par titre. Au cours de l’exercice 2006, 10 324 607 actions ont été rachetées sur le marché puis annulées pour un montant de 481 millions d’euros soit au cours moyen de 46,56 euros par action. De plus, 332 581 titres supplémentaires ont été rachetés en 2006 et annulés en janvier 2007 pour une valeur de 19 millions d’euros ;

a 14 mai 2007 : annonce d’un deuxième programme de rachat d’actions d’un montant de 700 millions d’euros.

Ce programme a été réalisé dans le cadre de l’autorisation conférée par l’Assemblée Générale Mixte du 14 mai 2007, à un prix maximum de 100 euros par titre. Au cours de l’exercice 2007, 10 623 802 actions ont été rachetées sur le marché puis annulées pour un montant de 700 millions d’euros soit au cours moyen de 65,89 euros par action ;