Get Adobe Flash player

Page 115 - 3.4. Gestion des risques

3.4.2. FACTEURS DE RISQUES

Risques opérationnels

Le Groupe n’est pas soumis à une réglementation particulière pouvant avoir un impact majeur sur ses activités et ne se trouve pas dans une position de dépendance technique ou commerciale à l’égard de sociétés extérieures notamment fournisseurs, sous-traitants ou clients.

Pour autant, la présence du Groupe dans de nombreux pays renforce son exposition à des risques d’origines diverses tels que géopolitiques, terroristes, naturels ou sanitaires ; toutefois, l’ampleur prévisible des conséquences de la réalisation de tels risques se trouve d’autant plus réduite que les activités du Groupe sont par nature très dispersées géographiquement.

a risques géopolitiques, liés à des actes de malveillance ou des menaces de terrorisme : Afin de se protéger au mieux contre les principales menaces identifiées sur ses établissements, le Groupe a mis en place une organisation et élaboré des documents techniques, en vue de définir et d’appliquer une stratégie de sécurité adaptée en fonction de l’intensité des risques estimés ;

a risques liés à la santé : Le Groupe assure une veille permanente sur les risques sanitaires pouvant pénaliser son activité . À cet effet, face aux risques de pandémie, il a développé des plans de continuité d’activité mis à jour annuellement et permettant d’assurer la sécurité sanitaire de sa clientèle et de ses collaborateurs, ainsi que la continuité de ses activités hôtelières ;

a risques liés à la continuité de l’activité : Le Groupe a mis en place d’autres plans de continuité d’activité pour faire face à d’autres types de risques éventuels tel que, par exemple, le risque de crue majeure en Île-de-France. Ces plans sont développés au niveau d’un hôtel, d’une région, d’un pays ou du siège ;

a risques d’atteintes à la réputation : Le Groupe peut être confronté à un événement médiatique majeur portant atteinte à son image. Un accident relatif à l’hygiène et/ou la sécurité, aux pratiques d’un fournisseur ou encore au tourisme sexuel (1) peut entraîner une campagne de dénigrement du Groupe. Face à ces risques, le Groupe a mis en place des outils de veille permettant de détecter d’éventuels signaux avant-coureurs ainsi que des procédures de gestion et de communication de crise permettant de répondre à la survenance de ces risques ;

a risques liés aux systèmes d’information : Le Groupe peut être victime d’attaques informatiques (virus, déni de service, etc.), de pannes techniques entraînant l’indisponibilité des outils informatiques ou le vol de données. La Direction de la Sécurité des systèmes d’Information est une Direction opérationnelle chargée de la sécurisation des réseaux et des systèmes d’une part et des applications nécessaires à la continuité de l’activité du Groupe d’autre part. Elle effectue régulièrement des tests d’intrusion sur les applications. Une équipe d’auditeurs, rattachée à la Direction de l’Audit interne, est par ailleurs dédiée aux systèmes d’informations ;

a risques liés à la concurrence : Accor est confronté à la concurrence d’autres groupes hôteliers en ce qui concerne sa politique de croissance organique et externe. En particulier, les informations stratégiques, commerciales, concurrentielles portant sur les projets du Groupe en matière de croissance organique et d’acquisitions sont d’une grande sensibilité. C’est pourquoi le Groupe a mis en place des mesures de sensibilisation pour ses collaborateurs en matière de confidentialité, de sécurisation des sites Intranet et de gestion des accès ;

a risques sociaux : Bien que le Groupe entretienne des contacts réguliers et constructifs avec les partenaires sociaux au niveau de son Siège et au niveau local, certaines politiques et/ou décisions économiques pourraient être source de conflits locaux ou de grèves pouvant impacter son activité.

Risques industriels liés à l’environnement

Les risques potentiels liés à l’environnement dans l’hôtellerie portent sur les éléments suivants : stockage de gaz ou de fioul installés dans les hôtels ou à proximité, transformateurs contenant des PCB (polychlorobiphényles), déversements non contrôlés de produits d’entretien ou tours aéroréfrigérantes.

La majorité des établissements de Accor est présente en Europe. Les directives européennes qui s’appliquent à l’activité du Groupe concernent principalement les domaines suivants :

a la responsabilité environnementale ;

a l’efficacité énergétique des bâtiments ;

a la gestion des déchets : déchets banals (en particulier les emballages), déchets d’équipements électriques et électroniques et déchets dangereux (en particulier les piles et les ampoules fluocompactes) ;

a la gestion des fluides frigorigènes ;

a la gestion des substances chimiques (REACH).

En France, la réglementation relative aux Installations Classées pour la Protection de l’Environnement (ICPE) s’applique à certaines installations des établissements, soumises au régime de la déclaration.

(1) Accor forme ses collaborateurs dans les pays à risque afin de prévenir les cas de tourisme sexuel impliquant des mineurs dans ses établissements.